La chronique facile du mercredi

Doki Doki Internet Meme Club ! (Avec spoils.)

Deuxième partie de l’article sur DDLC (Doki Doki Literature Club!) Cette fois-ci on va spoiler grave.

DDLC promis, DDLC du. Après une première partie plutôt soft on va rentrer dans le sombre, dans la catégorie “houlalala, ça spoile grave.” Je peux pas dire que je ne vous ai pas prévenu. (Dans le pire des cas, vous pouvez toujours mettre cette chronique de côte et la lire quand vous aurez fini le jeu.)

Mais avant, une annonce… la Minute Mème va reprendre. Normalement vous auriez eu droit à une vidéo aujourd’hui, mais YouTube a décidé de ne pas me la monétiser, je vais devoir attendre une journée avant de la mettre en ligne.

Mais du coup, comme on est à la St Valentin, je n’allais pas échapper cette occasion de vous (re)parler du jeu de romance du moment.

Avant, je vous laisse le temps de faire demi-tour après ce fan-art coquin.

 

 

Sayori : On rit comme des pendus.

La pendaison de Sayori est sans doute l’un des moments les plus glauque et les plus choquant de DDLC, notamment pour tout un tas de personnes qui ne s’y attendaient pas. Et puis c’est un personnage très apprécié de la communauté des joueurs, ce qui a amplifié le choc.

 

  

“Résolution du premier de l’an : Commencer la journée avec enthousiasme.”
“Je suis super déprimée !!”

“Je n’ai pas d’opinion sur les choses.”
“Je t’aime !”   

A partir du début janvier, pas mal de mèmes s’amusaient de la proximité entre Sayori et le fait que le youtuber Logan Paul ai fait le con devant un pendant dans une forêt du japon. De nombreux fan-arts et images parodiques arrivèrent… au point qu’elles furent bannies sur Reddit par les modérateurs qui trouvait ça relou et de mauvais goût.

“Quand tu présente le gars sur lequel tu craque à tes amis et qu’il tombe amoureux d’elles.”

A noter que le personnage est parfois qualifié de “Cinnamon Roll” : ce qui signifie en argot, un personnage tellement gentil qu’il en est trop pur pour cette terre.

 

 

Natsuki et la cuisine à la papa :

S’il y avait pas mal de fan-arts de Natsuki dans le précédant article, ici, elle est plus discrète. Je pense que c’est le fait que le personnage n’ai pas de route à elle qui l’empêche d’avoir droit à un fétichisme ou à des vannes plus approfondies. On trouve toutefois des vannes sur le fait que son père la maltraite et la sous-alimente.

“Monika : “Ok tout le monde, pour préparer le festival j’ai envoyé une invitation à chacun de vos parents. N’est-ce pas exaltant ?”

“Quand Natsuki rentre chez elle pour le diner.”

“Une lycéenne indigène nous montre les capacités de la flexibilité humaine sur un distributeur, tard le soir.”

 

Il y a aussi des vannes sur le moment bizarre de jumpscare où son cou craque.

“Hello, je m’appelle Yuri. J’ai une expression timide, un visage de femme mature et des gros seins. Je peux écrire des poèmes avec une signification profonde et des mots complexes. Et je vais mourir parce que je t’aime.”
“Oui, mais peut-tu faire ça ?”

 

Et sur le fait que selon le créateur du jeu, elle a bel et bien 18 ans.

Yuri à couteau tiré :

J’avais dit qu’il y avait peu de fan-art de Yuri qui ne spoilent pas dans ma dernière chronique. Et c’est pour une bonne raison, ils sont à 98% sur le côté “psychotique” ou “Yandere” de Yuri avec ses couteaux.

Il faut dire que même moi, je disais sur Sens Critique que le personnage devenait plus intéressant dans la deuxième partie du jeu que la première. Notamment ce passage wtf avec le stylo.

J’ai un stylo.

  

 

“Donc tu accepte ma confession.”
“Mais oui, Yuri, j’adore les trucs de Yandere.”

 

 

Just Monika !

Mais le mème le plus présent est celui sur “Just Monika.” Il faut dire que les personnages meta, les gens adorent ça, encore plus lorsque celui-ci vient avec sa propre catchphrase, qu’il est psychotique et qu’il regarde le joueur amoureusement pendant des heures.

“Un ami : Vous faites quoi pour la St Valentin ?”
“Un autre ami : Sortir avec ma copine.”
“Moi : Parler avec Monika.”

Il était d’ailleurs inévitable que Monika soit comparée à Sans d’Undertale.

“Si cela arrive n’oublie pas de sauvegarder, où tu passera un mauvais quart d’heure.”

D’ailleurs les dessins préparatoires du jeu citaient Sans (qui citait Castlevania)  :

“Les hommes ne veulent qu’une seule chose et c’est vraiment dégoûtant.”

 

“Awww, apparemment il n’y a aucune place pour mon histoire….”
“Ou bien…”

Mais surtout le personnage marque le record absolu de fan-art.

 

   

 

“Mon dieu, mais qu’est ce qu’il se passe ici ?

“Je veux me coucher sur les cuisses de monika et tout oublier à jamais.”

DDLC toujours dans notre coeur  :

Et de nombreux gags mêlent tout ce qu’on sait du jeu. Il faut dire que malgré sa sortie en septembre dernier, le jeu engendre toujours de nouveaux mèmes, de nouveaux fans arts et est sur la page “trending” de Know Your Meme depuis au moins un bon mois.

“Le cercle des poètes disparues.”

 

“Si vous pouvez voir cette image, c’est que vous avez été visité par :
“La déesse de la fitness du club de littérature.
Tous les gains que vous pourrez faire aujourd’hui seront doublés si vous postez “Fucking

moniikaaaaaaaaammm” dans les commentaires.”

A noter que le twitter de monika a vu l’ajout de nouveaux dessins des personnages pour la st valentin.

Parce qu’évidemment avec la st valentin, un certain regain pour le jeu a repris, comme les inévitables cartes

    Yuri : “Tes yeux sont comme un bon bouquin, je me perd dedans.” 
Monika : “Le conseil du jour est : “sort avec moi.””

Natsuki : “Si je te donne cette carte ça ne veut pas dire que je t’aime bien ou un truc du genre…”
Sayori : “Ma vie va mieux depuis que tu en fait partie.”

“Tu me laisse sans voix.”
“Je ne peux pas détacher mes yeux de ton mon valentin.”
“Tu es ok… je pense.”
“Juste toi !”

“Aller de l’avant.”
“Acceptez que les dokis n’existent pas.”

“Je veux que le joueur (ou la joueuse) m’aime.”
“Monika.chr n’existe plus.”

Si vous voulez avoir mon avis sur le jeu, j’ai fait un critique sur Sens Critique au lieu de donner mon avis sur le blog comme j’avais fait pour Katawa Shoujo.

En attendant, n’hésitez pas à faire un tour sur la boutique ou à passer sur la page Tipeee, après tout ça me permet de payer l’hébergement du site chaque mois (à défaut de me faire vivre.)

Lurk Moar :

Doki Doki Literature Club! sur reddit

Doki Doki Literature Club! Sur Know your meme

 

  1. Lucas.pyrd
    14 février 2018

    Salut Mad Dog, encore une super critique ! J’ai vu que sur ta critique sur sens critique que tu faisais allusion aux différents easter-eggs dans les files et que ça t’avait plu, mais je trouvais que tu ne rentrais pas beaucoup dans les détails, chose que je comprends. Je voulais donc te demander ce que tu pensais de tout ce qui tourne autour du troisième œil dans ce jeu et les théories qui en ressortent, ce-ci m’avait personnellement beaucoup rappelé le mystère de Gaster dans Undertale (qui d’ailleurs n’a toujours pas été résolu). Personnellement j’ai trouvé cette histoire de troisième œil vraiment bien fichue et en cohérence avec le jeu, sachant qu’elle explique l’origine des pouvoirs de Monika et la secret ending. Donc je voulais te demander ton avis là dessus. Après, c’est une histoire assez compliquée et ça ne m’étonnerait pas que tu n’en sois pas informé.

    • Mad-dog
      16 février 2018

      Bah, pour avoir lu les wiki en anglais, j’ai l’impression que c’est plus ou moins lié au futur jeu de Dan Salvato et j’ai pas envie de dire trop de bêtises là dessus.

  2. Salem
    15 février 2018

    Super diptyque sur le jeu et ses mèmes, merci comme d’habitude pour ton boulot.
    Juste un truc qui me chiffonne par contre : sur le concept art de Monika, tu la vois où la citation de Sans ou Castlevania ? Autant la première phrase ne me dit rien (enfin c’est juste un trope d’anime quoi), autant le “You’ve met with a terrible fate, haven’t you?” est une citation du marchand de masques de Zelda Majora’s Mask, accessoirement utilisée dans la creepypasta de Ben Drowned. Et accessoirement l’interface me fait penser à l’épisode de Gravity Falls avec Giffany.

    • Mad-dog
      16 février 2018

      Je me suis planté avec le “it’s an horrible night to have a curse” en fait. Il me semble toutefois que Sans faisait référence à au “terrible fate, haven’t you ?”

  3. La Plume Blanche
    15 février 2018

    Super chronique, comme je m’y attendais.

    Je voyais venir plus de gags sur le “delete this” qui est un meme très populaire de Monica cela dit.

    Et à moins que j’ai mal compris et le jeu et mes recherches, rien ne nous dit que Yuri est psychotique ou que Natsuki est maltraitée par ses parents en temps normal : ce sont des changements faits par Monica pour les pousser hors de la vie du joueur. Il n’y a que la dépréssion de Sayori qui m’interroge puisque elle réagit totalement différemment si l’on supprime Monica du jeu dès le début ou bien en suivant la trame du jeu, alors que la situation est la même : Monica n’existe pas et c’est Sayori qui est présidente du club, avec les pouvoirs et la connaissance qui va avec.

    Si jamais, la chanteuse Lizz Robinet a fait sa version de la chanson de fin, et je trouve qu’elle colle encore mieux que la chanson canonique : https://youtu.be/38EOP9tl7is

    • Mad-dog
      16 février 2018

      Enfin, concernant le caractère des filles, il est à débattre si Monika les a rendu entièrement psychotique ou si elles avaient déjà “en partie” ce caractère là avant et qu’elle n’a fait que l’amplifier. Ainsi, on sait que dès la première partie, Yuri est déjà obsédée par les couteaux et apparemment elle aurait une légère mutilation sur le bras. De même Natsuki insiste vraiment pour faire la cuisine chez le joueur lui-même et semble paniqué quand elle s’aperçoit qu’elle est en retard chez ses parents.

Laisser un commentaire