La chronique facile du mercredi

Katawa Shoujo : Les handicapées sont des cochonnes comme les autres !

Attention, contrairement à mes habitudes, cet article semble parler d’animation japonaise (les fameux mangasses) mais c’est faux. Cet article va vous parler d’une Visual Novel : Katawa Shoujo Ce qui est Largement Pire !

Parfois, il m’arrive de me faire influencer par mes propres chroniques faciles. Ainsi, il y a quelques mois, lors de la rédaction de l’article sur « l’Overconfident Alcoholic » j’avais posté ce gag là au sujet de Katawa Shoujo :


« Seuls les tapettes ont des sentiments face à des visuals novels. »
« Joue à Katawa Shoujo. »

A ce moment là, je ne savais pas ce qu’était Katawa Shoujo, mais la remarque de la « visual novel qui va vous faire changer d’avis sur les visual novel » me poussa à télécharger le jeu et à passer 30 heures de ma vie à lire du texte en appuyant sur la barre espace. J’avais fait quelques visual novel dans ma vie, assez pour en connaître les clichés.

Katawa Shoujo Tribute

Le visual Novel en quelques mots

Visual Novel est la traduction anglaise d’un genre de jeu vidéo très populaire au japon, relativement moins dans les pays occidentaux (à l’exception peut-être de « Phoenix Wright, Ace Atorney« ) , qui consiste surtout à raconter une histoire via un ordinateur et à laisser le joueur faire différent choix qui lui permettront de débloquer des fins différentes. Cela rappelle les fameux « Livre Dont Vous Etes le Héros » et d’ailleurs comme cette littérature, le potentiel de départ est assez monstrueux, capable de réaliser le fantasme du « jardin aux sentiers qui bifurque » de Jorge Luis Borgès : écrire un livre suivant toutes les possibilités offertes dans la vie d’un homme. Pourtant quelque soit le média, les histoires se sont souvent restreinte à un même type d’historie : le Livre Dont Vous Etes le Héros s’est souvent limité à l’ertsatz de « partie de jeu de rôle à jouer tout seul » tandis que le Visual Novel est sur représenté par un autre type : « le jeu de drague » ou Galge (contraction de « Girl Game »)

Les japonais sont loin d’être le peuple le plus dragueur du monde, et le cliché de l’Otaku qui finira sa vie dans sa chambre, puceau, ayant vécu toute sa vie dans un monde de fantasme n’arrange pas les choses. Aussi, il est assez intéressant de voir qu’une grosse partie des Visual Novel restent avant tout des jeux de drague, où l’on est bien souvent un lycéen, confronté à une, ou plusieurs filles qu’il aime et dont les bons ou mauvais choix permettent de connaître l’issue de la romance. Bon, globalement les choix consistent à flatter une fille au lieu de lui dire des trucs vexant, à l’emmener au cinéma plutôt que dans un dépottoir et de préférer lui offrir un bouquet de rose plutôt qu’un pneu. L’univers du lycée rappelle à la fois des thèmes courant dans les mangas pour adolescent et s’apparente pour certaines personnes d’une « simulation de petite copine. »

Petit à petit des clichés dans les clichés se sont mis à apparaitre :
– Le Visual Novel, fleurte souvent avec le Eroge (Erotic Game) et certains jeux sont franchement une excuse pour l’erotisme voire du hentai dans un jeu vidéo : si le lecteur a fait les bons choix, il est récompensé par une image de l’héroïne en train de se faire prendre.  A noter le Nukige où l’histoire est entièrement basé autour des scènes de cul.
– Les jeux où l’on doit draguer de multiples personnages, les filles sont souvent calqués sur un modèle assez cliché : la sportive, la timide, la marrante, la rebelle, l’artiste, etc… et notre personnage devra souvent s’intéresser à telle chose plus qu’une autre pour espérer la conquérir. Ceci dit, ce type de catégorisation n’est pas l’apanage des japonais, on retrouve cela aussi bien dans My Little Pony que chez les Spice Girl.
– Du coup, notre personnage devient un véritable faux-cul : sportif avec la sportive, fervant religieux lorsqu’il croise une croyante, près à invoquer satan lorsqu’il croise le regard d’une jolie gothique, etc… Et on peut se retrouver dans de nombreuses visuals novels (je pense à « True Love » le premier Visual Novel Hentaï auquel j’ai joué.) à ne faire que de croiser des nanas et à passer son temps à leur raconter tout ce qu’on veut et notre personnage n’est au final qu’un bon gros gigolo .

7cd
(Ce à quoi le jeu aurait pu ressembler…)

Katawa Shoujo : un projet né sur 4chan.

En effet, l’idée de Katawa Shoujo (les « filles imparfaites » ou « les filles morcelées ») est partie en 2000 d’un brouillon de RAITA , dessinateur d’un doujin hentaï de Nausicaa (un doujin c’est un…. ho, allez chercher sur wikipédia, mon texte est déjà truffé d’assez de mots japonais compliqués comme ça…) En 2007, le dessin est balancé et traduit pour déconner sur 4chan et montre différentes filles handicapées ainsi que leurs caractéristiques.

« La fille sourde-muette. Présidente de la classe. » « Vous ne pouvez vous confier avec elle que si vous réussissez à apprendre le langage des signes. »
« S’il y a un jeu comme cela, Raita aura pleinement envie d’y participer. »
« Une fille sans bras depuis l’enfance. Elle écrit avec ses pieds. Il est très difficile de sortir avec elle. Il y a un passage de déjeuner sur le toit de l’école avec elle. »
« Celle là à une brûlure de naissance sur tout le visage depuis l’enfance. Elle est super complexé à ce propos là et n’a jamais sourit depuis. Elle pleure après que le joueur se soit confié à elle. »
« Une fille aveugle. Elle est un peu cliché. »
« Elle a deux jambes artificielle depuis un accident de voiture. Membre de l’équipe d’athlétisme et championne de vitesse. »
« Cet école n’est pas stricte avec les uniformes et on peut vite en changer. »
« Le jeu se passe en trois mois, c’est le meilleur moyen d’éviter de devenir un gigolo. »

Et là, une discussion partit sur 4chan et quelques Anymous se sont dit qu’ils allaient le faire ce fameux jeu.

Là encore on retrouve l’idée que le concept d’Anonymous (oui, Anonymous est un concept et non pas un groupe de hacker) peut engendrer des choses totalement étonnante et sont partis de cette idée totalement borderline (se taper une fille selon son handicap) pour en faire un projet très sérieux : développer la personnalité des différents protagonistes pour le jeu soit basé sur le romantisme et la psychologie, plutôt que sur un délire de « elle est bonne l’handicapée »

En 2009, une version « beta » voit le jour et propose l’Acte 1 de Katawa Shoujo: Le joueur incarne Hisao, un personnage étant entré récemment dans une école pour handicapée, qui va devoir au cours de sa nouvelle semaine, croiser différentes jeunes filles. A la fin de la semaine a lieu une sorte de kermesse de l’école et le joueur se retrouve a passer cette journée avec une fille différente avec laquelle il a le plus sympathisé durant la semaine, la promesse étant que dans la version finale, chacune de ces fins amènera a une histoire romantique avec la fille en question. Si le lecteur n’a sympathisé avec personne (ce qui arrive souvent) le personnage passe la journée avec son pote Kenji et meurt comme un con d’une faiblesse cardiaque. Du reste, le jeu sort sous licence « Créative Commons » sous un moteur Ren’Py avec des artworks assez joli et une qualité franchement pas dégueulasse.

Il faudra attendre le mois de janvier 2012 pour que sorte enfin la version définitive de Katawa Shoujo avec la totalité des histoires. Et là, c’est la fête du slip : au moins 2 à 4 heures de lecture selon la fille choisie (un scénariste par personnage…) des images de toutes beauté, un style graphique ultra-travaillé, les musiques ont été refaites pour être encore plus belle et surtout il existe une petite scène d’animation d’une minute selon la « route » vers la fille que l’on a débloquée qui explique la psychologie du personnage et son rapport avec le héros. Par exemple, ici, celle de Rin, selon moi une des meilleures par sa subtilité.

Mais surtout, c’est pour ses histoires, beaucoup plus psychologique que la moyenne des ours, très romantiques voire tellement émouvantes que les critiques ont été positives. Les passages sexuels, même s’il reste totalement optionnels, s’intègre assez bien dans l’histoire et certains sont même assez intéressant du point de vue psychologique. Beaucoup de lecteurs (dont énormement venant de la « poubelle du net » qu’est 4chan) ont avoués avoir été émus ou bien avoir pleurés en jouant à Katawa Shoujo. Le jeu en marqua même certains au point qu’ils durent abandonner l’envie de recommencer le jeu une seconde fois en choisissant quelqu’un d’autre, tant ils avaient l’impression de « tromper » la fille avec laquelle ils avaient finis leur première partie.

« Lire les autres visual novels »
« Lire Katawa Shoujo. »

Du reste, j’avais commencé à écrire cet article en Novembre (oui, j’ai fait le jeu à 100%) j’ai déplacé afin de correspondre à la sortie de la traduction française, disponible depuis début juillet sur le site de Kawa Soft. C’est gratuit (même si vous pouvez leur commander une version du jeu en dvd avec un artwork et d’autres trucs disponibles…)

Du coup, depuis Novembre dernier, j’ai commencé à accumuler un bon paquet d’images sur Katawa Shoujo, ce qui explique la longueur de ma chronique.

The Feels :

00c

« Qu’est ce que cette merde de bridés, dont on parle sur /v/. Putain de visual novel d’otakus de merde. »
« Bon, si /v/ passe son temps à en parler, je vais y jouer pour pouvoir leur dire à quel point c’est pourri. »
« Je hais ces putains de mangasses. »
« 8 heures et pleins de « sentiments » plus tards. »

Avant même de parler du jeu en lui-même, il fit ressortir un mème nommé « Le feel » qui est issue d’une reaction face montrant un homme en train de faire une accolade à un autre avec cette remarque « I Know that feel bro »

i_know_that_feel_bro_by_rober_raik-d4cxn5a

Le terme était souvent posté à la fin d’une histoire triste sur 4chan ou ailleurs. Et Katawa Shoujo fut à peu près l’équivalent de ressentir beaucoup d’émotions tristes d’un seul coup !

ce3

Du coup, se développera autour de Katawa Shoujo un buzz autour du jeu qui te donne du « feel » ou plutôt du sentiment. D’ailleurs, quitte à faire chier tout le monde, je traduirais le terme « feel » par « sentiments » parce que c’est une bonne traduction, et qu’à trop utiliser d’anglicisme, j’ai l’impression de faire parler comme un pubard, Jean Claude VanDamne, ou pire, un mec de « french-touch seduction ».

  2d2
« Lorsque /v/ parle de jeux vidéos.

Lorsque /v/ parle de katawa Shoujo.« 

5ec
« Ce que j’ai joué . Ce que j’attendais. Ce que j’ai eu. »

8c4

« Hé, fiston, qu’est ce que c’est que ce bazar ? » « Tu joue encore à ta stupide simulation de rencontre ? »
« C’est Katawa Shoujo, et ça n’est pas une simulation de rencontre, papa. »
« C’est une oeuvre d’art touchante que seul un « baka gaijin » (un étranger idiot) et sans coeur détesterait. Regarde quelques secondes et apprête toi à être déchiré ! »

A l’époque du développement du jeu, les auteurs, qui connaissent la culture du troll (le fait que le projet soit né sur 4chan explique cela) fit croire que des routes alternatives étaient en prévisions ou que l’on pouvait débloquer de nouveaux personnages. Ou même payer pour accéder à telle ou telle possibilités.

48a

« Misah : « Choisis Hicchan ! Laquelle d’entre nous ? »
« Option 1 : Je ne peux choisir entre vous deux, laissons tomber. »
« Option 2 (5 points): Celle que j’aime vraiment est Shizune. »
« Option 3 (3 points) : Désolé Shizune mais Misha est la plus mignonne. »
« Option 4 (12 points): Je ne peux choisir, ne peut-on pas faire les choses ensemble ? »

Saki : un personnage inventé pour un poisson d’avril.

8d5

Et des fausses captures d’écrans, des créateurs ou des fans apparurent.

49e

« Hanako : « Qu’est ce que c’est que ce plan à trois dont vous êtes en train de parler ? »

Et entre deux trolls, le projet se développa, de 2007 à 2012…

73d

119« Je t’aime. »

  495

« Ok, allons jouer à Katawa Shoujo. »

820

« Okay… suggérer une orgie n’était peut-être pas la meilleure idée que j’ai eu. Mais je pense que ça valait le coup d’essayer. »

838

« Personne ne peut simplement  »

« Oublier Katawa Shoujo. »

c03

« Donc… j’ai entendu dire que vous détestiez Katawa Shoujo. »

d2d

« Mon dieu, regarde l’heure qu’il est ! »

Bref, pour les auteurs, Katawa Shoujo, c’est surtout 5 ans de développement, ça en laisse du temps pour raconter, dessiner et faire tout un tas de conneries. Ainsi, les auteurs ont eu le temps de demander à des amis de faire quelques illustrations, ce qui aboutit à un art-book disponible en téléchargement gratuit. Du coup, comme la communauté de 4 chan a suivit durant toute ces années ce jeu (leur nom de production s’appelle d’ailleurs le « 4 leaf studio » en référence au logo de 4chan) les mèmes autour du jeu se sont multipliés et certains sont très drôles…. si l’on connaît les personnages.

Du coup, après vous avoir expliqué des mèmes comme ceux liés à Mon Petit Poney ou Homestuck, mon but sera de vous expliquer Katawa Shoujo.

1070

Du reste, vous raconter l’histoire serait laborieux, et cette bd le fait mieux que moi.

Katawa Shoujo bd 01« J’ai reçu un message me disant que je devais rencontrer quelqu’un sous cet arbre. Peut-être quelqu’un va me confier son amour! Cool! »
« Hisao. »
« C’est votre coup de coeur, Iwanako ! Vous entendez votre coeur battre plus fort. » / « Ca doit être ça , l’amour. »
« Ou pas. »

Katawa Shoujo bd 02« Vous avez une faiblesse cardiaque. » « Arrhytmie. » « Vous pouvez mourir à n’importe quel moment. »
« Evidemment, même Iwanako arrête de vous rendre visite. »
« Tout crains. »
« Avec ces pensées en tête, vous commencez votre nouvelle vie à l’université de Yamaku, une école pour ados handicapés. »
« Ca ressemble à l’université de Brown. » / « Ta gueule Hisao. »
« Bonjour, je suis Mutou. » « Je serais en quelque sorte le seul prof que vous croiserez par ici. »
« J’espère que vous aimez LA SCIENCE. »

Katawa Shoujo bd 03« Quoi qu’il en soit, présentez vous devant la classe. »
« Option 1 : Naturellement ! » « Option 2 : « Je suis une pédale trouillarde. »
« Je suis Hisao Nakai et j’ai extrêmement peur du fait que ma vie change totalement du jour au lendemain. »
« Va parler à la fille sourde-muette, ok ? » « Hein qoi ? »
« Vous ne savez même pas le langage des signes ! « WHAHAHAHA » « Ca n’est pas très muet. »

Katawa Shoujo bd 04« Je suis Misha ! Elle c’est Shizune ! Je suis son interprête ! » / »Quoi de neuf l’aviateur ? »
« Midi » « Si tu as une question, n’hésite pas. »
« Ne soit pas grossier, ne soit pas grossier, ne soit pas grossier. »
« Option 1 : Bibliothèque ? » « Option 2 : « Ca va ? » « Option 3 : « Tu es sourde comme un pot, c’est ça ? »
« Tu devrais aller voir l’infirmier!  Nous devons aller au conseil des étudiants. Bye Hichan. » / « A la prochaine mec. »

Katawa Shoujo bd 05« Entrez »
« Hisao, c’est ça ? J’ai ton dossier ici…. quelques secondes. »
« SOLO DE SAXOPHONE EPIQUE ! »
« Hooo, yeah. Donc, ok, fait un peu de jogging, et ne fait rien de stupide. »
« Maintenant, barre toi de mon bureau. » « C’était rapide. »

Car le jeu a réussi à prendre les fameux archétypes cités plus haut (on peut s’apercevoir que même (ou « surtout ») les magazines féminins catégorisent les femmes selon ce genre d’archétypes) et à les détourner pour en faire des personnages « plus complexes qu’il n’y parait. » Et chaque personnage a presque eu son mème associé.

Hisao :


« Hé, Hisao, par ici ! »
« J’ai trouvé ce petit chaton, peut-tu m’aider ? »

C’est le protagoniste principal de Katawa Shoujo, et comme souvent dans ce genre de jeu, il faut que le lecteur masculin s’identifie à lui. Du coup, il est pour reprendre l’expression de la blogueuse Hélia « une putain de tasse vide » et s’intéressera à ce que le joueur aura décidé qu’il s’intéresse. Du coup, il faut aussi qu’il soit handicapé afin de rejoindre une école spécialisé, mais pas trop pour que cela ne gène pas l’identification au personnage. Du coup, les auteurs en ont fait un cardiaque, victime de disrythmie, ce qui fait qu’il a tout ses bras et toutes ses jambes, le veinard.

Là, où la blague arrive, c’est que sa première crise il l’a eu le jour où une camarade de classe à avouée être amoureuse de lui. D’où le paradoxe relevé par les internautes : nous nous trouvons dans un jeu basé sur la drague et le romantisme….. ou le personnage peut crever s’il est trop amoureux. D’où plusieurs gags partagés par les auteurs et les lecteurs.

0dc

« Ok, les gars, Lilly va bientôt partir pour l’écosse. Il nous reste juste quelques minutes pour l’empêcher de prendre son avion. »
« Cerveau : Je te soutiens mec. » « Yeux : Je viens de la remarquer ! » « Coeur : … va te faire foutre, Hisao. »

4c6« Lilly ? »
« Oh Hisao »
« Je suis contente que tu soit là. Une de mes tasses de thé est tombée et a roulée sous la table. Peut-tu m’aider ? »
« Hisao tu es là ? Hisao ? »

  85e

« Hisao : Le maître de la romance ! »

a03

« Si…s’il te plait, lit ma lettre ! »
« Cher Hisao. S’il te plait, donne moi une fessée. J’ai été une mauvaise fille. Fessemment votre. Hanako. »

Un truc qui a intrigué les internautes est une peinture, très bizarre qu’on voit dans les décors du jeu :

a27

« Misha : On peut te prendre un peu de temps ! Ca sera presque comme sortir ensemble, n’est ce pas ? »
« Option 1 : J’accepte l’invitation « Option 2 : « Pourquoi pas un autre jour » « Option 3 : « Dégage les harpies et va voir la peinture au fond du couloir. »
Hisao : « Maintenant que je me suis débarassé d’elles je peux aller voir cette image intrigante. »
« Un terrible sentiment de terreur m’envahit alors que j’approche de la peinture. Mes autres sens me disent d’arrêter, mais mes jambes ne veulent pas s’arrêter. Je peux entendre un cri derrière moi, me disant d’arrêter. Ma poitrine est douloureuse. »
« HNNNNNG »
« MAUVAISE FIN »

b76« Que se passe t-il j’ai fait ce que j’ai pu. »
« On parlait normalement et… et… »

Kenji :

038
« Cesse d’aimer ce que je hais ! »

Kenji est le voisin de chambre d’Hisao. Il est bizarre, myope, mais surtout, il est totalement parano. Il pense qu’un complot féministe, visant à remplacer les hommes sur la Terre est en marche.

 

8b0
« Aucune fille n’est admise. »

fdc
« On ne peut pas s’arrêter ici, c’est le pays des féministes. »

A vrai dire, le jeu étant né sur 4chan, difficile de ne pas voir une parodie des complotistes sur 4chan ainsi qu’un rappel métaphysique : le personne principal va passer son temps à être entre des milliers de filles. Normal, on est dans un jeu de drague et les personnages secondaires masculins sont souvent un contre-temps (Hisao n’a d’ailleurs aucun rival…) Du coup, il y a limite une lecture hypertextuelle à avoir de ce personnage qui découvre qu’il est l’un des rares personnages masculin de son propre univers.

036
« Je te veux »
« Pour rejoindre la guerre contre le féminisme. »

b96
« Il y a beaucoup trop de jument comparé aux chevaux d’Equestria ? »
« Conspiration Féministe ! »

Ha et le fait que Kenji n’aime pas les femmes renvoit à une possible story-line homo-érotique que les fans s’amusent à créer. Surtout qu’une scène le montre torse nu.

751
« Ramasse la savonette. »

(Les captures d’écrans ci-dessous sont intégralement fausses et ne font pas parti du jeu)

f88
« Mec, tu fais quoi sur ce lit ? »

 1c7

« L’invasion à commencé ! »
« SIR ! On en a trouvé une qui tentait de sortir de la cuisine. »
« Bon boulot messieurs. »

 

3c9

3fe

06d

« Bataille d’infirmes ! »

  59a

« Nous pouvons le faire ! » 

664

« J’AI DE LA DYNAMITE ! »

   972

« Je savais que ces féministes feraient un truc dans le genre ! C’est une bonne chose que j’ai trouvé ce vaisseau spatial, sinon on aurait été Baisés ! »

a10

« Kenji Setou Chasseur de féministes. »

a77

« Alors les gars, qui a une idée de ce qu’on doit faire pour le festival ? »
« On… peut jouer aux échecs. Si… si tu veux… » / « Rejoins le conseil des étudiants » / « Tape toi une bouteille de whisky avec moi sur le toit. »

a89

« Enfin, mes nouvelles lunettes sont arrivées !  » « on va les essayer ! »
« OBÉIT » « SOUMIS TOI À LA FEMME » « MARIE-TOI ET REPRODUIT » « DONNE NOUS TA FORCE VITALE »

ae3

b2f

« C’est nul que ta copine ait rompu avec toi, mec. Si tu veux, je peux être ta copine ce soir ? »

  c0c

« Jeu de mot intraduisible. »

e77

« Toutes les femmes de Facebook dans un seul groupe ! {SEULES LES FEMMES PEUVENT VENIR !} »
« L’invasion à commencée !! »

f3c

« Mec, j’adore le bowling »
« WHAHAHA! OÙ VA TU, KENJI-CHAN ? » « Je vais aller au bowling »
« WHAHAHAH – OK KENJI CHAN. PRENDS SOIN DE TOI ! »
« AMUSE TOI BIEN » / « o-ok. Je vais… merci. »
« Plus tard… »
« DONC J’ALLAIS VERS LE BOWLING QUAND UNE PUTAIN DE FÉMINISTE EST VENUE ME VOIR ET A COMMENCER À ME PARLER AVEC SON BARAGOUIN DE FEMME.
J’AI TOTALEMENT PERDU LE FIL ET JE L’AI DÉGAGÉE COMME LA PUTE DÉGUEULASSE QU’ELLE ÉTAIT. JE HAIS CES PUTAIN DE FEMME À UN PUTAIN DE POINT ! »

0d3
« NO! MON DIEU NON KENJI ! NON POURQUOI ?! »

Du reste, Kenji permet surtout d’amener la « mauvaise fin » du premier chapitre du jeu.

167

« Regarde toutes ces jolies filles, Hisao ! »
« Ne veux-tu pas commencer une relation avec l’une d’entre elle et connaître le sens de la beauté intérieure ? »
« HAHAHA ! «  » « NOPE »
« ET ENSUITE, HISAO MEURT ! »

Sur ce cette chronique est finie…

Et là, vous allez me dire : « Hein, mais c’est quoi cette arnaque, il y a plein d’autres personnages ! On a même pas abordé les 5 ou 6 filles qu’on a entrevue dans le jeu ! C’est quoi ce travail baclé ? »

Oui, mais l’intro est déjà assez longue comme ça, on abordera les filles avant. Ca vous laissera le temps de commencer à jouer pour la semaine prochaine !!

 

5f7

 

Lurk Moar :
Visual Novel sur Wikipédia
Explication des termes propres au Visual Novel
Néan Vert : Choisir la bonne fille dans Katawa Shoujo
Katawa Shoujo : Dating Sim particulier

…. Ok, pour ceux lisent l’anglais et qui ont envie d’en savoir un peu plus, il y a cette image qui tournait pas mal sur les internets.

744

 

19 Comments

  1. Noob Man
    14 août 2013

    Katawa Shoujooooooooooooooooooo <3<3<3<3

    Ce jeuuuuuuuuuuuuuuuu <3<3<3<3<3<3<3<3<3

  2. Doctor
    15 août 2013

    Je découvre ton site avec cette chronique (merci l’ermite moderne ! 😉 ) et j’aime beaucoup , j’ai téléchargé il y a peut , tu m’as donné envie de continuer !

  3. Astre_radieux
    16 août 2013

    J’ai téléchargé le jeu suite à l’article et je n’ai pas été déçu.
    Il est très prenant. J’ai même commencé à stresser lorsqu’une des filles a commencé à mettre de la distance avec mon personnage (pas de homophobic seal pour me crier « gaaaaaaaaay »?).
    Est-il possible qu’il y ait des fins alternatives avec la même héroïne? Je n’ai « débloqué » qu’un quart des conversations possible avec ma conquête. Du coup vu la tournure de mon histoire, je ne sais pas si j’ai vécu le chemin difficile (d’où mon stress) ou s’il s’agit du seul happy end avec elle.

    • Mad Chien
      17 août 2013

      Il y a « au moins » deux fins avec les personnages : Une bonne, une mauvaise. Parfois il y en a une moyenne.

      Mais la bonne fin se voit, il y a une petite image à la fin du générique, tout ça.

      N’hésitez pas à sauvegarder souvent, histoire de refaire les choix difficiles.

      • Astre_radieux
        18 août 2013

        Merci pour la réponse.
        Logiquement j’ai eu la bonne fin. Je n’ai pas le coeur à recommencer juste pour saborder mes relations.
        Je vois qu’on est plusieurs à avoir craqué sur Emi. 🙂

  4. Medbec
    16 août 2013

    Bon j’y ai joué suite à cette chronique et je dois te remercier pour ce bon moment de lecture (j’ai finis avec Emi). D’ailleur je me demandais si tu l’avais vu, mais apparement le prof principal de la salle 3-2 si je me rappel bien, s’appel Mr Miyagi (karaté kid) et je me demandais si c’était un clin d’oeil des Anomymous

    • Mad Chien
      17 août 2013

      Ha… j’ai pas fait gaffe du tout. Il parait qu’il y avait Lelouch de code Geas dans la salle de classe d’Hisao.

  5. Angel
    16 août 2013

    Très bonne chronique !

    Perso j’ai terminé les romances de Emi, puis de Hakano. Après, j’hésite entre Rin et Lilly.

  6. Doctor
    17 août 2013

    Fais Rin , c’est juste le plus epic ! <3

  7. Koukin
    19 août 2013

    J’ai lu ton article, je l’ai partagé, j’ai joué à Katawa, débloqué Hanako à 100 % (je prends mon temps) et après ça, je peux dire que je n’ai jamais été aussi impatient de lire ta prochaine chronique.

  8. MrBlue
    19 août 2013

    Merci de m’avoir fait découvrir Katawa Shoujo! J’avais des idées très arretées sur les visual novels, mais j’ai été très agréablement surpris! J’ai eu la good ending d’Emi, et je dois avouer que ce n’est pas simple de recommencer le jeu avec une autre fille…

  9. Lionel_B
    20 août 2013

    Merci de me l’avoir fait découvrir ^^.
    J’ai commencé avec Emi, ma préférée maintenant, j’ai continué (à contre-cœur) avec Lilly, puis Hanako, maintenant j’attaque Rin.

  10. Blad
    21 août 2013

    J’suis content que tu en parles ! J’avais DL l’acte 1 en Fr, mais je l’avais bâclé par manque de temps. J’avais trouvé le truc très soigné pour un vn gratuit. Par contre, on passe des heures à lire du texte, ceux qui veulent surtout du sexe devraient se tourner vers d’autres trucs 😉
    Bon, maintenant va falloir trouver le temps de faire le jeu complet ^^

  11. Scarfy
    29 avril 2015

    Merci pour les explications au sujet de la création du jeu, ton article est vraiment bien fait 🙂
    Je ne crois pas avoir remarqué Lelouch dans le jeu mais il me semble que la carte du monde dans la classe de lilly et kenji soit la carte du monde du monde de code geass. De là à dire que katawa shoujo se passe dans ce monde il n’y a qu’un pas X)

  12. Anonyme
    4 juillet 2016

    Le jeu est sous quel format?

    • Romain DELAHOCHE
      7 septembre 2016

      c’est un .exe tout bête que tu DL en 5min sur le site. Tu prends le lien DDL et c’est bon.

  13. Zéo
    4 juillet 2016

    Le jeu est sous quel format?

  14. Romain_D
    17 août 2016

    Salut Mad Chien,

    Venant de finir la route d’Emi (j’ai découvert le jeu il y a seulement 10jours) et commençant celle de Shizune (la plus naze selon beaucoup mais curiosité quand tu nous tiens!) je découvre seulement tes chroniques, et elles sont tops!! Bravo pour ton travail sur Katawa Shoujo. Et puis les trolls… EPIQUES!
    Pour ma part, j’avoue avoir du mal à recommencer, pas à cause du fait de devoir se retaper tout l’acte un qui ne varie pas énormément, mais je comprend ceux qui disent « je ne veux pas recommencer car j’ai l’impression de tromper tel personnage » dans le sens où on se prend tellement à ce jeu, c’est tellement immersif, que pour le coup ouais, ça laisse un gout amer qui fait que l’on se sent vite comme Keanu Reeves en bad sur son banc…
    Bref, super chronique, je lirai régulièrement ce que tu fais maintenant que je connais ton site!

Laisser un commentaire