La chronique facile du mercredi

Le “Harlem Shake” est mort

Où comment un truc qui avait tout les aspects du mème est tombé dans la ringardise la plus totale en moins d’un mois

On lit assez peu les règles de l’internet et si on se souvient surtout de la règle 34 on oublie les autres règles qui nous mettaient déjà en garde : Internet, c’est avant tout un monde impitoyable. Ainsi, la règle 21 dit clairement : Il peut suffire de quelques secondes pour qu’un nouveau truc soit considéré comme « vieux. ».” C’est ce qui est arrivé au Harlem Shake.

Ce moment où tout le monde s’enthousiasme tellement sur une chose, (pour de mauvaises raisons la plupart du temps) qu’il “n’a même pas  le temps d’être drôle” et qu’en 2 temps / 3 mouvements, il est déjà vachement plus drôle de se moquer des gens qui le font. Tout va tellement vite que j’ai à peine le temps de rechercher des informations sur le Harlem Shake que la page wikipédia consacré à ce mème que sa suppression est déjà demandé.

harlem shake

Alors, parlons au passé. Le Harlem Shake est mort, il est temps de lui faire une chronique en son hommage.

Le Harlem Shake, c’était quoi déjà ?

68e

Pour les personnes qui n’étaient pas nées à l’époque, le Harlem Shake est une vidéo virale ayant commencée à buzzer début février 2013. Ha, février 2013 : à l’époque, il faisait plus froid, on avait pas de chômage, pas de crise et tout le monde souriait dans la rue. Je m’en souviens comme si c’était hier.

Bref, le 30 janvier un YouTuber burlesque, Filthy Frank, amateur de vidéos à la “What the fuck” totalement bizarre, posta une vidéo sur laquelle il bougeait sur une musique nommée le “Harlem Shake” vêtu avec des costumes ridicules.

Si la chanson s’appelle “Harlem Shake” la légende dira qu’il s’agit en réalité d’une danse de Harlem, mimant des gestes sexuels. D’autres parleront de gangstas ayant inventés à l’aube des temps (les années 80) ce mouvement du pelvis destiné à reproduire l’acte de copulation. D’autres pourront arguer que le déhanchement grotesque et sexuel est à la base de “n’importe quelle danse” et qu’au fond, on se fiche de savoir qui l’a inventé puisqu’il est tout juste proche de ce mouvement que n’importe qui fait lorsqu’il danse.

S’inspirant de son illustre aîné, un YouTuber du nom de Dizasta Music  fit ressortir la vidéo de l’oubli d’où elle était plongée depuis…3 jours. Le 2 février 2013 il entama sa version du Harlem Shake.Une version qui posera les bases : premier plan : des gens en train de bosser, de glander, de ne rien faire, sauf un mec en train de danser bêtement, au fond. Second plan : tout le monde se met à danser de la façon la plus stupide totale sur la musique.

Le concept est simple, basique, épuré et surtout… facile à refaire.

Seulement, hélas, il devint tellement facile à faire que toutes les collectivités s’en emparèrent : les bureaux, les pompiers, les administrations et les communauté les plus diverses s’empressèrent d’avoir leur propre version du Harlem Shake, pensant toucher du doigt un phénomène de mode. Idem pour les télévisions qui se dirent qu’elles avaient là, le nouveau “Gangnam Style” : bref, il fallait le faire parce que tout le monde le faisait. Le principe même du mouton :

La déchéance :

1cd

Puis, le Harlem Shake passa de mode (en 10 jours environ) par l’arrivée d’une nouvelle génération d’internautes encore plus percutants que les autres. Celle-ci rejoins les rangs de ceux qui n’avaient jamais trouvé ça drôle et celui des gens qui s’en foutent totalement.

15 jours après sa création, le Harlem Shake était devenu un truc de vieux, que même ta mamie pratiquait :

Et c’est ainsi que le 15 février, il y eu enfin un début de voix dissonante :

Puis, carrément un autre son de cloche :

91e

639

“Ca n’est pas le Harlem Shake”

Sans parler de la consternation des premiers intéressés : les habitants d’Harlem eux-même.

e42“Fais le Harlem Shake”

Mais au fond, l’anti harlem shake, n’est que le harlem Shake mais avec des règles inversés : il est tout aussi facile d’en faire un et passé les 3 premières vidéos de surprise où l’on est amusé par la fin… on se rend compte qu’au final, ça repose sur exactement le même gag que le premier, et que l’anti Harlem Shake c’est au fond la même chose que le Harlem Shake. La parodie contient sa propre négation.

a42

“Fait le Harlem Shake”
“Et pourquoi pas Harlem shaker ton cul.”

Bref, merci à toi, Harlem Shake pour rejoindre un genre de danse encore plus éphémère que la tectonique. Et si tout cela n’était qu’un éternel recommencement ? Le Harlem Shake, l’anti-Harlem Shake et puis l’oubli total, et on passe à autre chose ? Le marketing viral va t-il vite “à ce point là ?”

Et si cela devenait vain de chroniquer les mèmes  et surtout, vers quoi les mèmes vont-ils peut-être aller ?

Lurk Moar :
Harlem Shake sur Wikipédia
8 things killing the Harlem Shake

  1. Pride
    28 février 2013

    J’en ai entendu parler. Puis plus du tout. Je me demandais pourquoi.

    Merci pour l’info ^^

  2. Anty
    28 février 2013

    Je ne connaissais pas du tout, en tout cas. Du coup, peut-être que ce truc ne va pas entièrement sombrer dans l’oubli, sur le web francophone 😉

  3. Anty
    28 février 2013

    Et je rajoute que cela montre juste à quel point créer un mème n’est pas une chose facile, et que la plupart d’entre eux sont inintéressants pour la plupart des gens (l’épisode de South Park à ce sujet, déjà ancien, qui parodie ce concept, le montre très bien).

  4. Ninita
    4 mars 2013

    P’têt aussi parce que d’un point de vue sonore c’est particulièrement pénible ?

  5. Anty
    4 mars 2013

    Peut-être qu’en fait, le mème n’est pas tout à fait mort. En tout cas, cette chronique coïncide avec le moment où on commençait à en parler autour de moi…

  6. Blad
    5 mars 2013

    Ils en ont parlé au 20h sur TF1 hier soir. En repensant à ta chronique, j’ai ri. Parce que eux ils disaient pas que c’était mort, hein. Mais que c’était le nouveau truc à la mode qui remplace le gnamgnam style, et que même Spontex l’a fait. :facepalm:

    • Mad Chien
      5 mars 2013

      Bref, si TF1 en parle, c’est que c’est mort, effectivement ! 🙂

  7. Morgan Tranchefeux
    7 juillet 2014

    je pense qu’il suffit qu’un truc populaire appartenant a internet se retrouve afficher a la télévision pour que que celui ci perde tout de suite sa popularité

Laisser un commentaire