La chronique facile du mercredi

Les acteurs de l’élection américaine de 2012 en mèmes

Les sites internet les plus importants étant aux USA, il fallait s’en douter : la campagne des élections américaines n’a pas échappé aux mèmes.

Bon, voilà, si vous n’étiez pas au courant, c’est fait : Barack Obama a été réélu président des USA. Et comme tout évènement fort des USA, les semaines qui ont précédée sa réélection furent l’occasion de nombreux mèmes principalement basé sur les énormités balancées par son opposant à la présidence, Mitt Romney. Il est d’ailleurs assez intéressant de voir que l’an dernier, une vague de mèmes d’actualités avaient déferlés lors des manifestations de soutien à Occupy Wall Street, lançant le slogan « nous sommes les 99% » ou ridiculisant la police.  Pour rappel, les Anonymous viennent mêmes de lancer une opération nommée « Remember 5th November » afin de fêter la « Guy Fawkes Day » ce qui prouve une nouvelle fois que ce qui n’était à la base qu’un mème est devenu une icone.

Du coup, l’élection américaine ainsi que les bourdes des candidats furent raillées sur le net par ces sales jeunes d’internautes.

Obama en mèmes :

Avant même sa première élection, Barack Obama était déjà une figure connue, détournée et mémifiée.

Ainsi, le personnage est déjà  son heure de gloire lors de la mort de Ben Laden…


« Désolé d’avoir mis du temps à vous donner une copie de mon certificat de naissance. »
« J’étais trop occupé à tuer Ousama Ben Laden. »

… où bien lors des centaines de milliers de détournement des posters de sa campagne présidentielle.

Mais on peut aussi citer des mèmes idiots comme Brock Obama

ou Obama « Not Bad Face ».

Et cela nécessiterait une autre chronique facile à la limite pour tout évoquer.


« Mets ton doigt ici »
« Obama Power !! »


« Si le président est réélu, il y aura 8 millions d’américains au chomage. »
« 8 millions et une personne. »

« Tu as perdu Romney ! J’ai rassemblé les 5 états du collège électoral interdits ! »
« Impossible ! »

« Ho mon dieu »
« C’est Will Smith ! »

« Ce ne sont pas les droïdes que vous recherchez. »

« 2005 : Devient sénateur »
« 2008 : Gagne la présidence des USA »
« 2012 : Coincidence ? »

Le principal intéressé (enfin surtout son équipe de campagne) capitalisa cette notoriété sur le net en ouvrant un Tumblr lançant des mèmes et des images en faveur de son vote et utilisant les codes des mèmes.


« Arrêtez de regarder des images de chats sur le net »
« Et allez voter. »

Mitt Romney en mèmes :

Si les mèmes ont tendance à montrer Barack Obama dans des détournements rigolos qui montre globalement le président sous l’image d’un personnage sympathique, c’est moins le cas de son adversaire Mitt Romney. On se souvient là encore que si le net est un territoire neutre les créateurs des mèmes sont en règle générale des jeunes internautes instruits à dominante démocrate, les mêmes qui soutenaient les 99% un an plus tôt.
Ainsi, lorsque Mitt Romney a mis en cause les 47% d’américains qui ne payait pas d’impôts sur le revenus. (Ok, on va peut-être me reprocher que la « Income Taxe » n’est peut-être pas l’impot sur le revenu, mais… c’est ce qui s’en rapproche dans la traduction.)


« Le problèmes avec les USA, c’est que 47% de la population ne paye pas d’impot sur le revenu et sont totalement irresponsables. »
« Salut Mitt. On est une famille américaine et on vit dans la pauvreté. On travaille tous mais on a pas assez d’argent pour payer l’impot sur le revenu. »
« Mais on paye les impots de l’état, les taxes sur la valeur ajoutés, les taxes d’habitations, etc… »
« Va te faire foutre Mitt. »

« Le problèmes avec les USA, c’est que 47% de la population ne paye pas d’impot sur le revenu et sont totalement irresponsables. »
« Salut Mitt. »
« Je suis un ado, je travaille après l’école pour me faire 7$25 de l’heure. Je gagne moins en un an que toi en un jour. « 
« Et je serais en âge de voter aux prochaines élections. »
« Va te faire foutre Mitt. »

Ainsi, la question de la pauvreté est un sujet sensible et ils méprisent plutôt l’avis des républicains. Plusieurs tentatives furent faites pour le caricaturer, comme par exemple de comparer ses phrases avec celle de Lucille Bluth (sorte de « Liliane Bettencourt » acariâtre et cynique de la sitcom Arrested Development.)

« Tu sais quoi ? »
« Je me suis fait énormement d’argent »
« Et je ne vais pas m’en excuser. »

« Je pensais que devenir riche et être célèbre allait me rendre heureuse. »
« Et j’avais raison. »

Une autre consistait à mettre en tout petit le visage de Mitt Romney :

Sans oublier de parodier l’application Apple « A Better America » dont le but était d’envoyer son soutien à Mitt Romney :

« Je soutiens Mitt. »

« Romney et Burns 2012 »
« Faites nous confiance. »


« Je crois en l’Amérique »
« Mais mon argent est dans les îles Caymans. »


« Le palace français dans lequel je me suis planqué pendant la guerre du vietnam n’était pas si luxueux. »
« On avait juste un groom et un chef cuistot, merci bien. »

« Merci d’avoir posé cette question. »
« Car j’avais envie de parler de quelque chose qui n’a strictement rien à voir. »

« J’abandonne »
« J’achèterai mon propre pays. »

Menacing Josh Romney :

Le fils de Mitt Romney en prend aussi pour son grade sous une forme plus comique. Une capture d’écran du second débat qui opposait son père à Barrack Obama le montre avec des sourcils froncés et un air de sérial killer, ce qui a été rapidement détourné.

« Bientôt »

« Mon plan est simple »
« On tue Batman. »

« Lorsque les USA seront en cendre »
« Tu aura ma permission pour mourir. »

« Aimes tu,
Huey Lewis & the News ? »

« Père, mettez à bas Obama »
« Et ensemble nous dirigerons la galaxie. »

« Il faut que je rende des cassettes au vidéo-club. »
(Oui, c’est le même gag qu’un peu plus haut… mais certains ne l’auront même pas capté.)

Bon, ça n’est qu’un recensement partiel de ce qu’on pouvait trouver au moment des élections américaines, mais j’ai respecté le temps de parole en montrant presque autant de Romney que d’Obama. (Par contre, j’ai pas parlé de Big Bird…)

Lurk Moar :
2012 United States Presidential Election sur Know Your Meme
La Guy Fawkes Night sur Wikipédia
Le tumblr de Barack Obama

Pas de commentaire

  1. pistonpistache
    8 novembre 2012

    Ah ah, excellent le fils Romney en american psycho, j’avais effectivement même pas tilté sur le premier truc (comme quoi, c’est bien de répéter les gags)

  2. Anty
    11 novembre 2012

    Très bonne chronique !

    Cette présidentielle américaine, y a eu quand même de sacrés moments, quand on y pense…

  3. Noob Man
    11 novembre 2012

    EPIC RAP BATTLE OF HISTORY

    MITT ROMNEY

    VERSUS

    BARACK OBAMAAAAAAA

    Merci pour cet article ! 🙂 (en retard, désolé, mes études, toussa D: )

Laisser un commentaire